Le diagnostic de TDAH a augmenté de 43% chez les enfants en 8 ans

 

Le diagnostic de TDAH a fortement augmenté chez les filles pendant la période d'étude de huit ans.
Selon une vaste étude américaine, douze pour cent des enfants et des adolescents américains ont reçu un diagnostic de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) en 2011, un nombre qui a bondi de 43% depuis 2003,
La recherche a également découvert une augmentation surprenante de TDAH chez les filles au cours de la période d'étude. "Nous avons trouvé la prévalence déclarée par les parents pour les filles diagnostiqués avec le TDAH passé de 4,3% en 2003 à 7,3% en 2011. C'est une augmentation de 55% sur une période de huit ans», dit Cleary, un des chercheurs, ajoutant: "Traditionnellement, les garçons étaient considérés plus susceptibles d'avoir un diagnostic de TDAH ".
L’étude est publié dans le Journal of Clinical Psychiatry.
«Nous avons constaté une hausse des taux globaux de TDAH et des augmentations très nettes dans certains sous-groupes," a dit le chercheur, ajoutant que pour les adolescents le diagnostic a bondi de 52% depuis 2003.
Selon US Centers for Disease Control and Prevention, les enfants atteints de TDAH peuvent avoir des problèmes d’attention en classe ou à la maison et ils pourraient aussi être impulsif ou enclins à faire des erreurs d'inattention. Ils peuvent également avoir des problèmes de mémoire, et si rien n’est fait pour eux, cela peut conduire à des difficultés à l'école, à la maison et même socialement.

Racial and Ethnic Disparities in Parent-Reported Diagnosis of ADHD” by Kevin P. Collins and Sean D. Cleary in Journal of Clinical Psychiatry. Published online December 8 2015 doi:10.4088/JCP.14m09364

 

Programme CerebroStim :

Le programme cerebrostim est destiné aux enfants et adultes souffrant d'un spectre large de troubles y compris les troubles envahissants de développement, troubles de déficit d'attention, hyperactivité, dyslexie, troubles de comportements, etc. L'objectif est d'analyser les déficits de fonctionnement des parties du cerveau et planifier un programme de rééducation pour stimuler et renforcer les endroits ou hémisphères faibles.

Pour en savoir plus