Un lien entre la depression et l’exposition aux lumieres de faibles intensités le soir

 

Une étude menée sur des animaux suggère qu’être assis devant un écran d'ordinateur ou de télévision tard dans la nuit, ou s'endormir avec, pourrait augmenter les risques de dépression.
En exposant des hamsters à la lumière de faible intensité la nuit, les neuroscientifiques ont observés des changements de comportements ainsi qu’une image du cerveau semblable à celle des personnes déprimées.
Les chercheurs notent que l'augmentation de l'exposition à la lumière artificielle la nuit au cours des 50 dernières années coïncide avec la hausse des taux de dépression, surtout chez les femmes, qui sont deux fois plus susceptibles que les hommes.
«Les résultats trouvés chez les hamsters sont cohérents avec ce que nous savons sur la dépression chez les humains», a déclaré un des chercheurs.
Bien que l'exposition à ces lumières la nuit a été liée à un risque accru de cancer du sein et d'obésité, la relation avec les troubles de l'humeur est mal comprise.

Molecular Psychiatry (2013) 18, 930–936

 

Programme CerebroStim :

Le programme cerebrostim est destiné aux enfants et adultes souffrant d'un spectre large de troubles y compris les troubles envahissants de développement, troubles de déficit d'attention, hyperactivité, dyslexie, troubles de comportements, etc. L'objectif est d'analyser les déficits de fonctionnement des parties du cerveau et planifier un programme de rééducation pour stimuler et renforcer les endroits ou hémisphères faibles.

Pour en savoir plus