Le defaut d’equilibre chez les enfants dyslexiques

 

Les enfants atteints de dyslexie luttent pour apprendre à lire et à écrire malgré une intelligence adéquate et des opportunités équivalentes en matière d'éducation. Plusieurs axes de recherche tentent d'établir les bases neurobiologiques de la dyslexie, et des des déficits sensoriels et moteurs ont été trouvés chez les dyslexiques. De plus, les données comportementales et d’imageries en mis en evidence un dysfonctionnement cérébelleux.
Pour étudier cette question, nous avons demandé à des lecteurs « normaux » et à des enfants souffrant de dyslexie d’effectuer diverses taches cognitives, d’orthographe et d'équilibre. Les enfants étaient en équilibre sur le pied, gauche ou droit, avec les yeux ouverts ou fermés, durant une période de 10 s au cours de laquelle leurs mouvements ont été enregistrés avec un système de suivi de mouvement. Les enfants dyslexiques étaint moins stables que les enfants du groupe témoin dans les deux positions lors de l’exercice avec les yeux ouverts.
Bien qu'il n'y avait pas de différences entre les 2 groupes pendant l’exercice avec les yeux fermés, les enfants dyslexiques ont perdu l’equilibre nettement plus souvent que les enfants témoins. Les resultats ont montré que 50% des enfants du groupe dyslexique ont echoué à l’epreuve « yeux ouverts ». Il y avait de fortes corrélations entre les scores de lecture et d'orthographe et d'équilibre avec les yeux ouverts.
Bien que tous les enfants atteints de dyslexie ne montrent pas de défaut d’equilibre, le dysfonctionnement moteur peut être associée avec un défaut de lecture et d’écriture. Cela pourrait être dû à plusieurs facteurs, comprenant l'implication du cervelet, le système magnocellulaire, ou une immaturité plus générale de développement.

Neurosci Lett. 2009 Sep 22;462(2):125-9. Epub 2009 Jul 2

 

Programme CerebroStim :

Le programme cerebrostim est destiné aux enfants et adultes souffrant d'un spectre large de troubles y compris les troubles envahissants de développement, troubles de déficit d'attention, hyperactivité, dyslexie, troubles de comportements, etc. L'objectif est d'analyser les déficits de fonctionnement des parties du cerveau et planifier un programme de rééducation pour stimuler et renforcer les endroits ou hémisphères faibles.

Pour en savoir plus