TDAH : des régions du cerveau sont moins developpées

 

cerveau enfant TDAH

Selon une nouvelle étude parue en février 2017, jusqu’à cinq régions cérébrales peuvent ne pas être complètement développées chez les enfants souffrant d'un trouble déficitaire de l'attention / hyperactivité (TDAH).

"Les résultats de notre étude confirment que les personnes souffrant de TDAH ont des différences dans leur structure cérébrale et suggèrent donc que le TDAH est un trouble du cerveau", a déclaré l'auteur principal Martine Hoogman, Ph.D., dans un communiqué de presse. "Nous espérons que cela contribuera à réduire la stigmatisation selon laquelle le TDAH est « juste une étiquette » pour les enfants difficiles ou causé par une mauvaise éducation parentale.

Environ 5,3% des enfants dans le monde ont un TDAH et les symptômes persistent à l'âge adulte pour environ les deux tiers.

Cette étude est la plus grande étude réalisée sur les différences cérébrales chez les personnes atteintes et sans TDAH. Ils ont analysé les données IRM de 1 713 personnes atteintes de TDAH et 1 529 témoins âgés de 4 à 63 ans.

L'équipe a constaté que ceux atteints de TDAH avaient des volumes de cerveau plus petits dans les noyaux accumbens, caudé, amygdale, hippocampe et putamen. Le volume intracrânien était également inférieur. Ils ont qualifié le TDAH d'un «désordre ou retard de maturation du cerveau» et ces différences structurelles étaient plus importantes chez les enfants. Chez l'adulte, il n'y avait pas de différences significatives entre les personnes atteintes de TDAH et le groupe témoin.

La recherche confirme les résultats précédents sur le noyau caudé et et le putamen et montre que l'impact est bilatéral. Les résultats sur les noyaux acumbens, l'amygdale et l'hippocampe étaient nouveaux. Le grand impact observé dans l'amygdale, qui régule les émotions, peut changer la façon dont le TDAH est considéré.

"Ces différences sont très faibles - dans la fourchette de quelques pour cent - donc la taille sans précédent de notre étude était cruciale pour aider à les identifier", a déclaré le Dr Hoogman. "Des différences similaires dans le volume du cerveau sont également observées dans d'autres troubles psychiatriques, en particulier les troubles dépressifs majeurs".

Cependant, ni un trouble psychiatrique comorbide, ni des médicaments psychostimulants ne semblaient causer des différences cérébrales chez les personnes dans l'étude avec le TDAH, ont écrit les auteurs.

«Cette étude représente une contribution importante dans ce domaine en fournissant des preuves solides pour soutenir la notion de TDAH comme un trouble du cerveau avec des effets substantiels sur les volumes de noyaux sous-corticaux», ont-ils écrit. "Les futurs méta-analyses et les méga-analyses devront étudier les effets des médicaments ainsi que le développement des différences volumétriques dans ce trouble".

Subcortical brain volume differences in participants with attention deficit hyperactivity disorder in children and adults: a cross-sectional mega-analysis, The lancet : Volume 4, No. 4, p310–319, April 2017

 

Programme CerebroStim :

Le programme cerebrostim est destiné aux enfants et adultes souffrant d'un spectre large de troubles y compris les troubles envahissants de développement, troubles de déficit d'attention, hyperactivité, dyslexie, troubles de comportements, etc. L'objectif est d'analyser les déficits de fonctionnement des parties du cerveau et planifier un programme de rééducation pour stimuler et renforcer les endroits ou hémisphères faibles.

Pour en savoir plus