Liens entre TDAH et traumatismes crâniens pendant l'enfance

 

TDAH et traumatisme cranienSelon une étude récente parue dans le Journal of the American Medical Association Pediatrics, un traumatisme crânien peut être liée à un risque accru de trouble de l'attention / hyperactivité (TDAH) qui peut ne pas apparaître qu'après des années.
Selon Megan Narad, Ph.D., du Centre médical de l'Hôpital pour enfants de Cincinnati, les très jeunes enfants ayant subi un Traumatisme Crânien (TC) grave étaient 3,6 fois plus susceptibles que les enfants témoins de développer un TDAH secondaire et ce jusqu'à 6,8 ans après avoir eu leur traumatisme.
«Les enfants ayant des antécédents de traumatismes cérébraux, même ceux ayant subi des blessures moins graves, ont un risque accru de développer de nouveaux problèmes d'attention, potentiellement de nombreuses années après une blessure», a déclaré Narad.
"D'autres études avaient déjà montré ce lien, mais elles n'avaient suivi ces enfants que pendant 2 à 3 ans après la blessure", at-elle déclaré. "Notre étude est unique en ce sens que nous avons suivi des enfants pendant 7 à 10 ans après leur blessure et démontré que certains enfants développent des problèmes d'attention plusieurs années après une blessure."
Chaque année, les traumatismes crâniens envoient plus d'un million d'enfants, d'adolescents et de jeunes adultes aux services d'urgence aux États-Unis. Le TDAH secondaire est fréquent chez les enfants ayant des antécédents de TC; la prévalence est d'environ 20% et les facteurs de risque ne sont pas bien compris.

Alors que la plupart des enfants qui ont développé un TDAH secondaire après un TC sévère l'ont fait dans les 18 mois suivant une blessure, une partie de ceux présentant un traumatisme crânien léger et modéré a présenté une nouvelle apparition du TDAH plusieurs années plus tard.
Certains de ces enfants peuvent avoir présenté des problèmes relativement subtils à un âge plus avancé, a déclaré Robert Asarnow, PhD, de l'Université de Californie à Los Angeles, qui n'était pas impliqué dans l'étude. Les problèmes n'étaient peut-être pas évidents à un très jeune âge, mais «à mesure que l'école et la vie deviennent plus exigeantes, ces enfants ont de plus en plus de difficulté à répondre».

Et les cliniciens devraient dire aux familles que les problèmes d'attention peuvent se développer plusieurs années après le traumatisme crânien, a déclaré Narad. "Il est également important que les cliniciens soient vigilants face à ce risque potentiel, afin que les traitements appropriés puissent être appliqués en temps opportun."

NDLR : Cette étude montre encore une fois qu'il existe un lien entre facteurs environnementaux et l'apparition des troubles de déficit d'attention qui sont le résultat des troubles de développement et de fonctionnement du cerveau. Elle montre par ailleurs que des chocs pendant la petite enfance peuvent avoir un effet néfaste sur ce développement et qu'il faudrait faire un examen plus détaillé sur un enfant qui a tapé sa tête que de dire : "il n'y a pas de fracture, donc aucun problème". Les symptômes peuvent apparaître des années plus tard !

Source

Secondary Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder in Children and Adolescents 5 to 10 Years After Traumatic Brain Injury. Megan E. Narad, PhD1; Megan Kennelly, BS1,2,3; Nanhua Zhang, PhD3,4; et al. JAMA Pediatr. Published online March 19, 2018. doi:10.1001/jamapediatrics.2017.5746

 

Programme CerebroStim :

Le programme cerebrostim est destiné aux enfants et adultes souffrant d'un spectre large de troubles y compris les troubles envahissants de développement, troubles de déficit d'attention, hyperactivité, dyslexie, troubles de comportements, etc. L'objectif est d'analyser les déficits de fonctionnement des parties du cerveau et planifier un programme de rééducation pour stimuler et renforcer les endroits ou hémisphères faibles.

Pour en savoir plus