Témoignages de quelques uns des parents d'enfants TDA / TDAH

 

James.

Mon fils James de 6 ans ½ est un enfant précoce qui présente des troubles visio-spaciaux.
(QI : 140 avec une prédominance du verbal sur le non verbal, note de 10/19 à l’épreuve des cubes).

James a présenté depuis son entrée à l’école, beaucoup de difficultés relationnelles au sein du groupe. Il ne parlait pas à ses institutrices jusqu’à la découverte de sa précocité, courant de la troisième année de maternelle. Au bout de quelques mois de CP, il s’est plaint d’ennui à l’école, puis a sombré dans la dépression. Il refusait de se rendre à l’école prétextant des maux de ventres, de têtes….
Il commençait à avoir de mauvais résultats à l’école, sans que nous puissions en expliquer la cause (il connaissait les réponses mais n’arrivait pas à restituer).
Il a été suivi par un pédopsychiatre, spécialisé dans les enfants précoces. James n’avait selon lui pas besoin de suivi particulier.

Une amie, connaissant les problèmes de James en classe, m’a conseillé de consulter. Elle savait que le Docteur Alemi s’occupait par ailleurs d’enfants autistes, il pourrait donc peut-être faire quelque chose pour James. Elle avait elle-même fait suivre son fils qui souffrait de troubles de la concentration et avait très rapidement remarqué une amélioration plus que significative dans ses résultats scolaires suite aux soins du Docteur Alémi.

Le Docteur Alemi présente une réelle empathie envers ses patients. Il écoute et cherche réellement à répondre au problème rencontré. Il cherche à corriger l’origine du problème et non à traiter les symptômes. Il a identifié une dysharmonie entre les deux hémisphères du cerveau de James, ce qui expliquait ses troubles visuo-spatiaux. Un hémisphère du cerveau étant plus développé que l’autre, les interconnexions entre les deux se faisaient mal, et expliquaient les difficultés rencontrées par James.
De plus, la zone du cerveau de James qui gère la sociabilité était déficiente. Il a proposé de stimuler cette partie du cerveau et l’hémisphère déficient pour le remonter au même niveau que l’autre hémisphère afin que les connexions se fassent mieux.
En premier lieu, James est maintenant un enfant heureux, ce qui était notre première préoccupation. Il est content d’aller en classe. Il est capable d’évoluer en groupe, de s’adresser à un adulte…. Et d’autre part, il a des résultats excellents à l’école. James est moins agité, moins nerveux, mange beaucoup mieux. Il a retrouvé sa joie de vivre, recommence à jouer, ce qu’il ne faisait plus depuis 1 an.

Suite aux résultats obtenus sur mon fils, je fais également suivre ma fille de 2 ans qui présentait une hyperactivité, et de l’irritabilité. Les résultats ont également été immédiats en terme de relation aux autres.

Magali, 38 ans, chef de projet organisationnel

Commentaire : Les déficits sont d'ordre fonctionnel et ne présentent pas un caractère pathologique médical. Dans le cas de James, il n'a même pas eu à suivre le programme complet de CerebroStim, mais simplement la première partie du programme.

Antoine

Antoine, 7ans 1/2 en 2012, présente à l'école des troubles d'apprentissage accompagnés de mutisme séléctif. Après plusieurs bilans auprès de neuropsycologues, neuropédiatres... le verdict est tombé : dyspraxie visuospaciale, troubles de l'attention, dyslexie et dyscalculie.
Nous allons d'orthophonistes logico-mathématique en orthophoniste pour le français, orthoptiste...
Antoine est en difficulté scolaire et un redoublement du CE1 est envisagé auquel nous nous opposons.

Nous rencontrons le docteur Alemi en juillet 2012, au début deux fois par semaine, puis une fois par semaine, aujourd'hui 2 fois par mois. Antoine est en 6ème avec 14 de moyenne. Il joue au rugby. Les derniers bilans auprès de la neuropsychologue mettent en doute le diagnostique de dyspraxie (Mai 2015).
Antoine s'est présenté aux élections de délégués de sa classe et bien que timide, parle devant les autres élèves.

Graziella, professeur d'école

Fabien

Fabien souffre de déficit de l’attention caractérisé par des difficultés de langage et d’apprentissage (diagnostique de Trouble Envahissant de Développement sans être autiste)..
Depuis plusieurs années il bénéficiait avec des progrès spectaculaires des bienfaits de l’ajustement chiropratique effectué par le Docteur Alemi. En début d’année 2011, nous avons accepté de lui faire suivre le programme CerebroStim mis en place par le Docteur Alemi.
Après une série de tests pour faire le point sur ses potentialités et insuffisances du fonctionnement cérébral, Fabien a commencé ses séances avec Marion. Nous avons vu en quelques jours combien Fabien évoluait en étant très curieux et interrogatif à propos de tout ce qu’il voyait. Il cherchait lui-même sur internet et dans le dictionnaire des réponses, ce qui n’était pas le cas au préalable.
Mais ce qui nous a convaincu de l’efficacité de la démarche c’est la réaction des enseignants, des orthophonistes et des différents accompagnants de Fabien (ses moniteurs de natation, son prof de chant) : ils sont tous unanimes à reconnaître qu’il fait de progrès à pas de géant et ils soulignent la qualité de son travail scolaire, sa volonté réussie de faire plus que le niveau qu’on lui demandait habituellement.
Nous remarquons également des progrès dans la gestions du temps et de l’impatience : Fabien ne supportait pas de rester à attendre trop longtemps dans un lieu et nous avons été ravis de voir qu’il nous a suivi plusieurs heures quand sa sœur a eu à subir une intervention chirurgicale. Il est resté très patient et s’inquiétait en posant des questions aux infirmières sur l’état de santé de sa sœur.
Nous nous apprêtons à partir pour une réunion de famille pour un mariage en Allemagne et là il nous a surpris encore en s’intéressant au sujet par des recherches sur le lieu, le région, la langue et en choisissant avec soin sa tenue en arpentant plusieurs boutiques : impensable il y a quelques mois.
Voilà, nous sommes plus que convaincu de l’apport du programme pour Fabien et nous attendons la suite avec impatience.

Iréna, Frédéric,
Les parents de Fabien 16 ans en Classe Hors Contrat

Philippine, 14 ans

Philippine est venue consulter suite à un problème d'attention et de concentration.
Les séances ont été très bénéfiques pour elle. Les séances lui ont permis de se centrer (recentrer) et lui ont également donné confiance.
Les notes ont visiblement progressé et son attention en classe aussi, lui permettant une meilleure écoute et et compréhension des cours.
A recommander donc, avec un suivi pour la suite.
Maman de Philippine

 

 

Le fondateur du programme CerebroStim, Denis Alemi, est diplômé Dr en Chiropraxie de la faculté Life West aux Etats-Unis et spécialisé en neurologie chiropratique. Même si les chiropracteurs sont reconnus en France depuis la loi de 2001 et les décrets parus en 2011, la Chiropraxie n'est pas une profession ou spécialité médicale ici comme dans d'autres pays (y compris des pays européens). Les soins chiropratique ne sont donc pas remboursés. De plus le programme CerebroStim n'est pas basé sur les soins chiropratiques mais sur un programme de rééducation spécifique développé suite aux enseignements du Pr Frederick Carrick, PhD, fondateur de Carrick Institute aux Etats-Unis et du Dr Robert Melillo, chiropracteur et fondateur de Brain Balance centers aux Etats-Unis. Le programme CerebroStim peut néanmoins inclure des soins chiropratique pour le bien-être général de l'enfant