Troubles de déficit d’attention et hyperactivité : TDA / TDAH

0
3 à 5% des enfants sont touchés
0
Les garçons 3 fois plus touchés que les filles
0
45% des adolescents avec TDAH ont déjà été suspendus de l'école
0
40 à 60% des enfants avec TDAH le sont encore une fois adulte

TDAH : Symptômes, tests et traitement du déficit d'attention avec ou sans hyperactivité

Le TDAH ou le Trouble de Déficit d’Attention avec ou sans Hyperactivité est un trouble neurodéveloppemental qui touche plus de 5% des enfants et probablement encore 2,5% des adultes. Le TDAH est souvent accompagné de troubles comorbides tels que le trouble oppositionnel provocant et le trouble de comportement.

Environ 15% des personnes atteintes du TDAH chez qui l’enfant a été diagnostiqué continuent de remplir tous les critères à l’âge de 25 ans, bien que 65% soient en rémission partielle Les adultes avec TDAH continuent à avoir des problèmes au travail, problèmes de couple, d’addiction, avec la justice…

Déficit-attention-TDAH

Quels sont les signes et symptômes de TDAH

Les symptômes de Déficit d'attention et d'hyperactivité peuvent être variés

Le TDAH est un ensemble de troubles dont les symptômes les plus caractéristiques sont le déficit d’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité. Chaque enfant peut présenter une partie ou l’ensemble de ces troubles avec plus ou moins de sévérité.

Les symptômes souvent observés sont :

  • Du mal à se concentrer
  • “Etre dans la lune”
  • Semble ne pas écouter
  • Semble être désintéressé
  • Oublie des choses
  • Doit bouger tout le temps et ne tient pas en place
  • Dit ou fait des choses répréhensibles
  • Ne comprend pas le danger
  • Saute au milieu d’une conversation
  • Se blesse régulièrement
  • Est en opposition
  • Etc.

Le TDAH est un trouble du développement

C'est le développement et le fonctionnement des régions et réseaux du cerveau qui sont perturbés dans le TDAH

Le TDAH est un ensemble d’anomalies de comportement qui se manifeste à la maison et à l’école et qui touche 3 à 5% des enfants. Il n’existe pas de tests sanguins ou d’imageries qui aujourd’hui’hui puisse poser le diagnostic de TDAH. Même si différents marqueurs ont été trouvés dans des imageries (par exemple le  cortex préfrontal, le cervelet, les ganglions de la base,…), le diagnostic du TDAH est fait aujourd’hui de façon subjective selon un questionnaire rempli par les parents ou un professionnel et l’observation de l’enfant.

Pour le diagnostic du TDAH, l’individu ou l’enfant peut être classé dans la catégorie à prédominance Hyperactivité-Impulsivité (HI), à prédominance Inattention (I) ou Mixte (M) :

  • TDAH Inattentif :
      • Facilement distrait par des images et des sons
      • Ne prête pas attention aux détails
      • N’écoute pas lorsqu’on lui parle
      • Fait des fautes d’inattention
      • Ne suit pas les instructions
      • Évite les activités qui nécessitent de longues périodes d’effort mental
      • Perd ou oublie les objets
      • Oublie tout…
  • TDAH Hyperactif-Impulsif :
      • Est agité, bouge, 
      • Court et monte sur les meubles 
      • Du mal à rester assis
      • Donne les réponses avant d’entendre toute la question
      • Difficulté à jouer calmement
      • Parle excessivement
      • Interrompt les autres
      • Difficulté à faire la queue ou à attendre son tour
  • TDAH Mixte : Une combinaison des deux

Comme expliqué dans la page “déconnexion fonctionnelle”, le TDAH ou les Troubles de Déficit d’Attention et de l’Hyperactivité font partie d’un spectre de troubles représentant des défauts de développement et de communication entre les différentes parties et réseaux du cerveau notamment les deux hémisphères, les réseaux postero-antérieurs,…

Aujourd’hui, beaucoup d’experts tendent à confirmer que le TDAH et les troubles associés sont déclenchés suite à des facteurs environnementaux chez des enfants qui peuvent avoir une prédisposition génétique (notion d’épigénétique). Ces facteurs de risques liés au TDAH peuvent être prénataux ou postnataux tels que la consommation de cigarettes ou d’alcool pendant la grossesse, un accouchement traumatisant, le stress pendant la grossesse, un environnement pollué chimiquement ou électromagnétiquement, l’absence d’activité physique chez l’enfant, des traumatismes pendant les deux premières années de la vie et le manque de stimulation adéquate, etc.

L’approche du programme CerebroStim pour le TDAH est de faire une analyse complète pour mettre en évidence les déficiences fonctionnelles au niveau du cerveau et y remédier par des stimulations et exercices spécifiques. Pour en savoir plus cliquez ici.

L’examen consiste en une série de tests sensoriels, moteurs, cognitifs et des tests sur l’ordinateur tels que le MI et le TOVA.

L’analyse complète (qui peut durer environ 2 heures) comporte entre autre l’utilisation de TOVA pour le TDAH et l’impulsivité qui est à ce jour le seul outil objectif pour déterminer et “chiffrer” les troubles de déficit d’attention et d’impulsivité.

Le MI est un outil d’examen et de thérapie pour améliorer les processus neurologiques de planification moteur, d’enchaînement et de développement à travers une synchronisation stimuli/activité physique. Le centre Cerebrostim est le premier en France (et le seul en Ile-de-France) à utiliser cette méthode d’analyse et de réhabilitation temporelle.

Vous avez des questions, vous voulez prendre RDV ?

Contactez-nous

TDA, TDAH, Qu'est-ce qui se passe ?

Qu'est-ce qui se passe dans le cerveau d'une personne avec TDA / TDAH ?

Recevoir des nouvelles importantes

Nous mettons régulièrement des informations utiles, des nouvelles études et des nouveautés sur notre site et page Facebook. Pour en être informés, veuillez renseigner votre email ici. La fréquence des emails est entre 1 à 4 par mois. Votre email ne sera communiqué à aucun tiers.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le TDAH

Un des modèles pour expliquer les troubles de déficit d’attention et d’hyperactivité est le modèle de Dr Russel Barkley de l’Université de Massachusetts. En 1997, le Dr Barkley proposait un modèle qui postule que le déficit central du TDAH est lié à l’inhibition de la réponse et qui comporte 3 processus interdépendants :

  • la capacité d’inhiber une réponse automatique (le test de stroop)
  • la capacité de retarder une réponse ou mettre en pause une réponse déjà lancée (test go-no-go)
  • la capacité de rester concentré sur la réponse en question et de ne pas se laisser distraire par des stimuli concurrents.

Pour résumer, le modèle de Barkley de TDAH se base sur le fait que l’incapacité de l’enfant à inhiber les stimulis externes ou ses pensées et ses actions sont à l’origine des symptômes qu’on constate chez l’enfant avec déficit d’attention et hyperactivité.

Une autre théorie populaire a suggéré que le type inattentif de TDAH est associé à des perturbations du chemin de la fonction «froide» et le type hyperactif du TDAH au chemin «chaude» des fonctions exécutives :

  • La voie «froide» des fonctions exécultives régule les tâches qui n’exigent pas ou ne suscitent aucune implication affective, y compris des tâches abstraites telles que le maintien de l’attention. Et serait lié au cortex prefrontal dorsolateral.
  • La voie «chaude» des fonctions exécutives, en revanche, est utilisée pour moduler les réponses aux tâches affectives, impliquant généralement des récompenses et une motivation. Et serait lié au cortex orbital et prefrontal medial.

Castellanos, Sonuga-Barke, Milham et Tannock, 2006

D’autres modèles encore considèrent que les trois sous-types de TDAH résultent aussi bien de déficits de contrôle cognitif que de la régulation de l’affect. 

En 2005, Nigg & Casey de l’Université de Michigan et Cornell montrent que les circuits neuronaux pertinents pour le TDAH incluent :

  • circuit ou boucle frontostriatal impliquées dans le contrôle de la réponse et la suppression de réponse, ainsi que dans la mémoire de travail et du choix de la réponse;
  • circuit ou boucle fronto-cérébellese impliquées dans le traitement de l’information temporelle, et donc dans la synchronisation et pour informer sur de nouvelles informations
  • circuit ou boucle frontolimbiques impliquées dans l’apprentissage par le renforcement et le conditionnement de l’évitement ~ approche et comportement liés à l’évitement !

Nous en avons déjà parlé brièvement, mais différentes études ont montré différentes régions et circuits impliqués dans le TDAH.
Pour résumer, différents études ont montré aussi bien des changements structurels que des changements fonctionnels dans ces régions du cerveau. C’est-à-dire que ces études ont pu trouver des régions qui ont un volume plus grand ou plus petit chez les enfants souffrant de TDAH ainsi que des régions avec plus ou moins de connexions et des régions avec plus ou moins de fonctions cellulaires.

Ces régions incluent les cortex frontal, cortex préfrontal, cortex pariétal, les ganglions de la base, le cervelet, le striatum, le système vestibulaire, etc.