Troubles dys. : dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysorthographie

0
6 à 8% des enfants sont touchés
0
40 % des enfants avec un trouble dys. présentent d'autres troubles dys. ou d'attention
0
Les garçons 3 fois plus touchés que les filles
0
40 à 60% des enfants avec TDAH le sont encore une fois adulte

Troubles d'apprentissage, troubles dys.

(dyspraxie, dyslexie, dyscalculie, dysgraphie,...)

Troubles d'apprentissage et troubles dys.

Les troubles d’apprentissage et troubles “dys” sont un groupe de troubles qui inhibent la capacité du cerveau à recevoir, traiter , stocker, réagir et communiquer des informations. La plupart des enfants atteints de troubles d’apprentissage ont en moyenne une intelligence supérieure à la moyenne, mais traitent souvent des informations différemment des autres, ce qui conduit à des problèmes pour apprendre ou restituer l’information. Ces troubles d’apprentissage affectent environ 1 personne sur 5 aux Etats-Unis et contribuent non seulement à des difficultés dans le rendement scolaire, mais aussi dans le développement de l’estime de soi et les relations interpersonnelles.

Troubles dys : une confusion entretenue

On mélange aujourd’hui pêle-mêle tous les troubles qui commencent avec un “dys” : dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dyscalculie, etc. Autant tous ces troubles sont liés à des troubles d’apprentissage, autant il existe une différence importante entre ce qui est touché au niveau fonctionnel du cerveau et la solution qui doit être apportée pour aider les personnes avec ses troubles. En effet la dyspraxie et la dyslexie ne touchent pas les mêmes régions du cerveau et n’ont pas les mêmes implications pour l’enfant ou l’adulte qui en souffre. La dysorthographie et la dyscalculie non plus.

Les troubles dys et troubles d'apprentissage

Les plus communs :

La dyslexie est un trouble de la lecture caractérisée par la difficulté à reconnaître les lettres, l’apprentissage des sons des lettres, et l’identification des mots qui riment. Les jeunes enfants avec ce troubles peuvent également présenter un retard de développement du langage et avoir de la difficulté à apprendre à épeler et à écrire.

Voir plus bas…

Dyspraxie est une condition caractérisée par une difficulté importante dans l’exécution de tâches de routine impliquant le contrôle de l’équilibre, de la motricité fine et de la coordination kinesthésique. Des signes du trouble dans la petite enfance incluent le fait de ne pas atteindre les étapes de développement dans le temps, ainsi que des mouvements maladroits et non coordonnées. La dyspraxie verbale décrit une difficulté dans l’utilisation des sons de la parole, qui peut être le résultat d’un retard de développement dans la zone du cerveau de production de parole. La Dyspraxie verbale peut apparaître comme un trouble autonome ou accompagner la dyspraxie.

La dyscalculie est un trouble caractérisé par des problèmes avec les fondamentaux d’apprentissage qui comprennent une ou plusieurs compétences numériques. Souvent, les gens atteints de ces troubles peuvent comprendre des concepts mathématiques très complexes, mais ont des difficultés pour le traitement de formules mathématiques simples comme l’addition et la soustraction. Une personne avec ces troubles peut avoir des problèmes pour le traitement de données visuelles et spatiales et ce qu’il ou elle entend.

La dysgraphie est caractérisée par une écriture déformée et inexacte, ainsi que des problèmes avec la motricité fine. L’enfant peut avoir des à lacer ses souliers, fermer une fermeture éclaire, écrire lisiblement (ne peut pas former les lettres correctement), colorier proprement ou d’autres activités de motricité fine que la plupart des enfants aiment. Certains enfants avec dysgraphie ont de solides compétences verbales pour compenser leurs problèmes de rédaction. Ce troubles est parfois diagnostiquée à tort comme la dyslexie ou dyscalculie.

Les troubles du traitement auditif et visuel sont des troubles sensoriels dans lesquels une personne a des difficultés à comprendre le langage malgré une audition et une vision normales.

Les troubles d’apprentissage non verbaux ou syndrome des dysfonctions non verbales sont des troubles neurologiques qui prennent naissance dans l’hémisphère droit du cerveau, causant des problèmes avec les fonctions de traitement visuel-spatial, intuitif, organisationnel, évaluatif et holistique.

L'approche CerebroStim

Des études récentes ont lié les troubles d’apprentissage à des problèmes de communication entre différentes parties du cerveau notamment les hémisphères du cerveau. Ces problèmes de connectivité peuvent être appelés syndrome de déconnexion fonctionnelle.

Etant donné que l’hémisphère gauche du cerveau contrôle l’apprentissage et le traitement de l’information, une personne avec des problèmes de connexion dans et avec le cerveau gauche pourrait avoir des difficultés avec la lecture et l’écriture, la compréhension de la langue et des sons, la coordination des mouvements, etc. C’est ce que l’on observe chez les enfants avec les troubles d’apprentissage, dyslexie, dysorthographie… Or, même si beaucoup de troubles sont assemblés sous la dénomination “Troubles Dys.”, ce sont des parties différentes du cerveau qui sont “incriminés” dans le cas d’une dyspraxie, d’une dyscalculie ou d’une dyslexie… L’examen clinique doit permettre de déterminer les parties qui fonctionnent bien et les parties qui fonctionnent moins bien.

La méthode Cerebro-Stim combine ensuite des activités cognitives, sensorielles et motrices personnalisées pour pallier à ces problèmes et de façon spécifique.

Le MI

Le MI est un outil d’examen et de thérapie pour améliorer les processus neurologiques de planification moteur, d’enchaînement et de développement à travers une synchronisation stimuli/activité physique. Le centre Cerebrostim est le premier en France (et le seul en Ile-de-France) à utiliser cette méthode d’analyse et de réhabilitation temporelle.

Vous avez des questions, vous voulez prendre RDV

Contactez-nous

Recevoir des nouvelles importantes

Nous mettons régulièrement des informations utiles, des nouvelles études et des nouveautés sur notre site et page Facebook. Pour en être informés, veuillez renseigner votre email ici. La fréquence des emails est entre 1 à 4 par mois. Votre email ne sera communiqué à aucun tiers.

Dyslexie ou trouble de la lecture : pour en savoir plus

Le trouble de la lecture implique une faiblesse dans la partie du cerveau qui décode les sons du langage écrit. Cette région se situe au-dessus de l’oreille gauche, à la jonction des lobes temporal et pariétal du cerveau et s’active quand on lit. Mais elle ne s’active pas chez la personne avec troubles de la lecture.

Au fur et à mesure d’apprentissage une autre zone postérieur, proche de la zone de traitement visuel devient active. Comme les lecteurs apprennent de plus en plus de mots à vue, sans avoir à les sonder, ce domaine prend une part toujours plus grande de la tâche de lecture. Lorsque nous apprenons à lire pour la première fois, c’est difficile. Mais après avoir lu un mot un certain nombre de fois, ces terminaisons nerveuses se rejoignent et sont ensuite stockées dans la zone de forme de mot. Cependant, chez de nombreux adultes atteints de dyslexie, cette zone reste largement inactive. Pour eux, chaque mot reste un puzzle qui doit être démêlé.

Qu'est-ce que la dyslexie ?

La dyslexie est un trouble d’apprentissage spécifique d’origine neurologique. Il se caractérise par des difficultés de reconnaissance précise et / ou courante des mots et par de faibles capacités d’orthographe et de décodage. Ces difficultés résultent généralement d’un déficit de la composante phonologique de la langue. Les conséquences secondaires peuvent inclure des problèmes de compréhension de la lecture et une expérience de lecture réduite qui peuvent entraver la croissance du vocabulaire et des connaissances de base.

Une définition de la dyslexie développementale de la Fédération mondiale de neurologie indique que c’est un trouble dans lequel il est difficile d’apprendre à lire malgré une intelligence adéquate et des opportunités éducatives appropriées.

La dyslexie sévit dans les familles; les parents dyslexiques sont très susceptibles d’avoir des enfants dyslexiques. Les troubles de l’attention, et les troubles d’apprentissage se produisent souvent en même temps, mais les deux troubles ne sont pas identiques.

Les effets les plus courants de la dyslexie sont des problèmes de lecture, d’orthographe et d’écriture. Certaines personnes avec dyslexie n’ont pas beaucoup de difficulté avec les tâches de lecture et d’orthographe précoces, mais rencontrent des problèmes lorsque des compétences linguistiques plus complexes sont requises (grammaire, compréhension du matériel des manuels scolaires et la rédaction d’essais).

Les personnes avec dyslexie peuvent avoir du mal à s’exprimer clairement ou à comprendre pleinement ce que les autres veulent dire lorsqu’ils parlent. Ces problèmes peuvent entraîner des problèmes majeurs à l’école, sur le lieu de travail et dans les relations avec les autres.

La dyslexie peut également affecter l’image de soi d’une personne. Les élèves dyslexiques finissent souvent par se sentir «stupides» et moins capables qu’ils ne le sont réellement au point d’abandonner l’école.