11 choses que les gens avec TDAH veulent que vous sachiez

1- Le TDAH est un vrai trouble neurologique

Certaines personnes continuent encore à présenter le TDA / TDAH comme un problème d’éducation (mauvaise éducation), un problème psychologique, un phénomène de mode,…

Autant il est vrai que dans certaines pays comme les Etats-Unis beaucoup d’enfants sont mis sous médicaments pour le moindre problème de comportement, autant il faut comprendre que le TDA / TDAH est un trouble de développement et de fonctionnement de certaines parties du cerveau.

2- Il n'y a pas un seul TDAH

Chaque personne avec TDA / TDAH est différente d’une autre personne avec TDA / TDAH. Néanmoins pour faciliter le diagnostic, les spécialistes ont déterminé 3 catégories : à prédominance inattentive, à prédominance hyperactive-impulsive et la catégorie mixte. Et comme les symptômes peuvent changer, la présentation du TDAH par une personne peut également changer avec le temps.

3- Le cerveau d'une personne avec TDAH est différent

Cerveau-tda-tdah

En effet, différentes parties du cerveau d’une personne avec TDAH se développent et fonctionnent différemment que chez une personne sans ces troubles. C’est le cas du cortex préfrontal, frontal, pariétal ainsi que le cervelet, l’amygdale,…

Les différentes études ont montré que ces différences peuvent être :

  • physiques : certaines parties sont moins développées, moins volumineuses ou/et plus développées et plus volumineuses
  • fonctionnels : certaines parties fonctionnent moins ou plus que d’autres parties

C’est aussi vrai pour les réseaux qui relient les différentes parties (droite/gauche, avant/arrière) du cerveau qui peuvent être plus ou moins développées et plus ou moins fonctionnelles.

4- La plupart des symptômes sont le résultat de manque de contrôle du cerveau

comportement-tdah-opposition

Nous parlons souvent du TDAH en termes de symptômes tels que le manque de concentration, mais les symptômes ne sont pas une explication du trouble en soi. Comme le dit si bien le professeur Russel Barkley, spécialiste de TDAH et professeur clinicien au CHU de Caroline de Sud, “Nous devons comprendre le TDAH comme un trouble de l’autorégulation et de la maîtrise de soi”.

C’est une notion dont nous avons parlé plusieurs fois dans les pages de notre site. Le cerveau d’une personne avec TDAH a du mal à inhiber les émotions, les désirs, les peurs, l’envie d’aller voir ailleurs… Ce manque d’inhibition est ce qui est à l’origine des troubles de comportement, de déficit d’attention, des troubles d’humeur,…

Quand le cortex cérébral fait son travail, nous pouvons inhiber tout le reste et se concentrer sur un devoir ou la maîtresse.

Quand le cortex a du mal à faire son travail d’inhibition, nous portons notre attention sur tout : un bruit par ci, un mouvement par là, un point rouge par ci, un reflet par là,…

Quand le cortex cérébral fait bien son travail, nous contrôlons notre envie d’interrompre un adulte, notre envie de dire à sa maîtresse qu’elle se trompe, notre envie d’insulter ou de taper quelqu’un qui nous énerve,…

Quand le cortex a du mal à faire son travail d’inhibition, nous pouvons faire ce que la société réprouve et constitue un trouble de comportement.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \”éditer\” pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Quand le cortex cérébral fait son travail, on arrive à inhiber ses peurs, ses colères, son chagrin,…

Quand le cortex a du mal à faire son travail d’inhibition, on peut pleurer pour un rien, se mettre en colère pour un rien, avoir des peurs et des phobies insensés,…

5- Le diagnostic de TDAH n'est pas aisé et n'est pas objectif

Les parents des enfants avec TDAH et même les adultes avec ces troubles sont souvent frustrés de ne pas avoir eu un diagnostic ferme au début ou d’avoir des spécialistes qui ne sont pas toujours d’accord entre eux.

Il faut comprendre qu’il n’y a pas de diagnostic objectif comme un examen de sang qui permet de déterminer de façon claire et nette le TDAH. Le diagnostic se fait par l’observation et des questionnaires remplis par les parents ou les enseignants.

En effet les imageries (IRM et IRM fonctionnelle) qui permettent de démontrer les problèmes physiques et fonctionnels du cerveau de la personne avec TDA / TDAH ne sont encore utilisées que pour la recherche et non pas pour le diagnostic. C’est également le cas des autres tests tels que les tests de mouvements oculaires,…

6. Une personne avec TDAH n'a pas un problème de connaissances, elle a du mal à mettre ses connaissances en pratique

tda-tdah-idees-intelligenceChez la plupart des personnes atteintes de TDAH, les parties du cerveau qui interviennent dans la compréhension des connaissances sont préservées. Et souvent fonctionnent même très bien. C’est la partie qui met ces connaissance en pratique qui est altérée.

Les personnes atteintes de TDAH peuvent conserver les connaissances comme tout le monde, il leur est simplement difficile de les utiliser de manière efficace et rapide.

7- Et donc l'école et le travail peuvent être affectés

C’est le paradoxe des personnes avec TDAH : des résultats scolaires médiocres malgré une forte intelligence. Souvent, les personnes atteintes de TDAH peuvent obtenir des résultats très élevés aux tests d’intelligence, mais leurs notes sont médiocres à l’école. Les performances à l’école ou au travail sont basées sur des normes. Les personnes avec TDAH ne peuvent pas organiser leurs connaissances selon ces normes. Ils peuvent être brouillons, ont du mal à suivre les instructions, interrompent les autres, oublient des choses, vont à leur rythme et sont en retard, ne peuvent pas établir des priorités,… En résumé font beaucoup de choses que la société n’attend pas d’une personne intelligente !

8- Il n'y a pas que l'école ou le travail qui sont affectés

Selon la nouvelle définition TDAH, au moins deux domaines de la vie sont altérés et perturbés par des symptômes. Donc, le TDAH peut vous affecter à l’école, mais cela peut également affecter votre vie sociale, vos capacités sportives, votre carrière, vos finances, vos activités sexuelles, votre rôle de parent, etc.

Le TDAH a un effet indéniable sur le fonctionnement qui provoque des bouleversements majeurs dans la vie.

9- Une personne avec TDAH est souvent hypersensible et comprend mal le second degré

tda-tdah-eip-hypersensibleUne personne avec TDAH est souvent d’une telle logique que le sens du second degré peut lui échapper. Le sens global d’une histoire ou d’une plaisanterie peut lui échapper. Ce qui peut le séparer encore plus des personnes autour de lui qui trouvent là une raison de plus de le taquiner.

Et une (ou des) remarque(e) d’un parent, d’une maîtresse, d’un ami peut conduire à une mauvaise estime de soi : “parce que je ne comprends pas cette notion, je suis nul !”

10- Les médicaments peuvent aider mais ne sont pas un remède miracle

La plupart du temps les médicaments marchent et aident la personne avec TDAH. Mais il existe aussi certaines personnes sur qui les médicaments n’ont pas beaucoup d”effet.

Pour ceux chez qui les médicaments sont utiles, les effets pourraient être temporaires et ils peuvent provoquer des effets secondaires.

11- Il faudrait respecter les stratagèmes mis en place par une personne avec TDAH pour rester concentré

TDAH-stress-notesQuand on grandit avec ce trouble, on met progressivement des stratégies pour le gérer. Chacun a son propre système pour contrôler ses symptômes, et cela aide beaucoup quand les autres le respectent, peu importe à quel point le système semble étrange ou simple… comme se mettre des notes sur ses mains, avoir un million de notes autocollantes sur l’écran d’ordinateur, écouter de la musique en travaillant, en mâchant du chewing gum, en bougeant en permanence sur sa chaise,…