TDAH, troubles dys, EIP : 5 signes à ne pas négliger

TDA / TDAH, Enfants haut potentiel et troubles dys. : 5 signes à ne pas négliger

Les troubles de déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA / TDAH), les troubles dys. (dyspraxie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie,…) et les enfants haut potentiel (HP, EIP) constituent la majorité des enfants qui nous consultent au Cerebrostim.

Tout d’abord, établissons un point sur lequel j’insiste auprès des parents et l’enfant qui est en face de moi : malgré les difficultés que peut avoir votre enfant, tout n’est pas déterminé à l’avance !

Ce sont des troubles de développement, de connexions et de fonctionnement de certaines parties du cerveau. Cela ne veut pas dire que le cerveau en entier ne s’est pas développé comme il fallait, mais que certaines parties ne se sont pas développées et ne se sont pas connectées comme chez les autres enfants; mais que d’autres parties se sont développées normalement et même très souvent mieux que chez les autres enfants. Et c’est pour cela qu’on se retrouve avec des enfants à propos desquels les profs disent : s’il voulait, il pourrait être le meilleur de la classe; mais il est dans un autre monde, mais il perturbe la classe au lieu d’écouter, mais il oublie tout le temps ses affaires, mais il répond de travers, ou alors il a répondu juste mais on ne sait pas comment il a fait ou alors il a répondu trop vite à la question, ou il est lent, ou il a tapé un camarade de classe… 

Et de l’autre côté, très souvent, on peut dire de lui qu’il est intelligent, qu’il comprend vite, qu’il a des facilités, qu’il a commencé à lire très tôt, qu’il a appris les chiffres très tôt, qu’il connaît tout de A à Z sur un sujet qui l’intéresse,…

Le cerveau se développe par étapes

 

On n’est pas la personne qu’on est à 20 ans qu’on était à 12 ans ou à 2 ans ou à 3 mois… Notre cerveau se forme avec bien sûr ce que nous recevons en héritage (les gènes) mais se développe et se construit avec ce qui nous arrive tout au long de notre vie et ce que notre cerveau reçoit et apprend de bon ou de mauvais à chaque instant. C’est la base de la plasticité neuronale. On le sait depuis les années 70.

De même, une partie du développement du cerveau suit des étapes qui sont considérées comme les étapes de développement normal du cerveau. On ne se met pas à faire des phrases à 6 mois et on ne fait pas des calculs mathématiques à 1 an. Ces capacités se construisent progressivement. Ces étapes permettent à un spécialiste de confirmer une progression normale de développement cérébral. 

Et les parents que nous recevons nous parlent souvent des retards chez leurs enfants avec des déficits “moteur, visuo-spatial, cognitif,…”. Des retards observés par tel ou tel spécialiste. Mais en même temps quand nous les interrogeons, nous trouvons aussi des enfants qui ont commencé à atteindre d’autres étapes très tôt : marcher très tôt, lire les pancartes très tôt, compter jusqu’à 10 très tôt,…

Ces enfants ont certes des troubles de développement concernant certaines parties du cerveau et certaines étapes du développement, mais ils peuvent aussi compenser pour ces retards et développer encore plus d’autres parties du cerveau. D’où le paradoxe des enfants intelligents ou même précoces mais avec difficultés pour lacer leurs chaussures ou se concentrer ou maîtriser leur colère et leurs émotions…

Quelques signes qui devraient vous indiquer que le développement de l’enfant ne suit pas un chemin conventionnel

 

Il existe beaucoup de signes qui montrent que le développement de l‘enfant se fait différemment. Mais on va parler ici de quelques signes dont on ne parle peut-être pas assez.

 

  • Marche sur la pointe des pieds. Vous avez peut-être entendu parler des réflexes archaïques ? Certaines personnes font même des formations et des conférences à ce sujet sans comprendre en fait la base neurologique de ces problèmes. Marcher sur la pointe des pieds fait aussi parti d’un de ces réflexes qui devraient disparaître au fur et à mesure que le cerveau se développe. Ce réflexe plantaire devrait aussi disparaître vers l’âge de 12 mois quand des faisceaux neuronaux se myélinisent et développent des capacités inhibitrices pour qu’on puisse poser les pieds part terre et à plat et être prêt à marcher. Si un enfant continue à marcher sur la pointe des pieds après cet âge, c’est un signe que ce système ne s’est pas mis en place; même si on vous dit, “c’est normal, ça lui passera” ou pire, “c’est musculaire” ou “on va mettre des chaussures spéciales pour obliger le muscle à travailler différemment”. Ce n’est pas le muscle le problème, c’est les nerfs et le contrôle cérébral !
  • Marche comme un robot. C’est en regardant par la fenêtre et en voyant un écolier courir come un robot, les bras le long du corps, que j’ai eu l’idée d’écrire cet article. C’est un des signes évidents de trouble que ce soit chez un enfant ou une personne âgée ou une personne avec d’autres troubles neurologiques. D’ailleurs ce n’est pas un des signes caractéristiques de TDAH ou de troubles de développement, mais un signe qui pourrait ajouter à la constitution de ce puzzle neurologique. L’absence du balancement des bras peut être d’un côté ou des deux. 
  • Sursaute avec un bruit fort ou avec un mouvement rapid en arrière. Encore un des signes en rapport avec ces fameux réflexes archaïques. Vous l’avez peut-être même vu chez des adultes mais plus particulièrement chez les enfants avec ces troubles de développement. Si vous tapez fort dans les mains en présence d’un bébé ou si vous le balancez rapidement vers l’abri!re, vous aller voir la peur dans son visage et même en faire pleurer certains. A 6 mois c’est tout à fait normal. A 5 ans, ça l’est moins !A propos, dans notre centre; pour les principaux réflexes analysés, nous donnons des exercices que les parens font avec les enfants. Pas besoin de les faire dans le centre. Il y a tant d’autres choses à faire…
  • A commencé à lire trop tôt ou à marcher trop tôt et/ou n’a pas fait de quatre pattes. Les étapes de développement se font à un certain rythme. Même si tous les parents (et même certains professionnels) ne savent pas précisément les étapes de développement de l’enfant, ils ne peuvent s’empêcher de comparer avec les frères et soeurs ou d’autres enfants. De cette manière, ils peuvent être agréablement surpTroubles de développement et quatre pattesris quand un enfant se met à lire plus tôt, ou marcher plus tôt… Mais comme nous l’avons évoqué plus tôt, le fait d’atteindre une étape de développement en avance est peut-être le signe que l’enfant a sauté une autre étape ou d’autres étapes de développement. Par exemple l’enfant se met à marcher plus rapidement que les autres mais n’a pas fait de quatre pattes… ou a fait un quatre pattes que les parents qualifient de “drôle de quatre pattes” ou “bizarre”…
  • Est ambidextre. C’est encore une étape de développement qui n’est pas toujours pris en considération. A un certain âge, le développement du cerveau provoque cette latéralité ou tendance à être droitier ou gaucher. Normalement on dit que vers l’âge d’un an et demi ou 2 ans maximum, l’enfant est latéralisé. Etre ambidextre après cet âge pourrait encore une fois être une indication que le certaines étapes de développement n’ont pas été atteintes.

En résumé, il n’est pas inutile de bien connaître les étapes de développement de l’enfant pour comprendre si ces étapes se font aux bons moments. Mais d’un autre côté, il faut comprendre que ce n’est pas parce que des étapes n’ont pas été atteintes ou que le développement ne s’est pas fait comme tout le monde que l’enfant est en retard pour tout. Comme nous l’avons évoqué, c’est souvent même le contraire : certaines étapes ne sont pas atteintes mais l’enfant progresse encore plus vite pour d’autres étapes. Par exemple plusieurs études montrent que les adolescents qui ambidextres ont plus de difficultés de concentration et d’apprentissage… mais il est aussi dit qu’Einstein et Leonardo de Vinci étaient tous deux ambidextres…