Commotion cérébrale et joueurs de rugby

Près des deux tiers des joueurs de rugby à la retraite ont eu des problèmes de santé mentale.

Selon les statistiques établies par la Rugby Players ‘Association en Angleterre, près des deux tiers des joueurs de rugby professionnels à la retraite ont souffert de problèmes de santé mentale.
L’association a qualifié les révélations publiées aujourd’hui dans le Telegraph de “problème majeur” et a appelé les autres acteurs du sport à renforcer leur soutien vis-à-vis des anciens joueurs.

L’étude porte sur 200 joueurs retraités, dont 46% d’internationaux à la retraite et 77% ayant disputé 100 matches de club ou au niveau international.

Les résultats ont révélé que 62% avaient souffert d’une sorte de problème mental; 52% ne se sentaient pas maîtres de leur vie deux ans après avoir raccroché; près de 50% avaient des problèmes financiers et 46% n’étaient pas préparés à la vie après le ballon ovale.

Le Telegraph rapporte que les problèmes de santé mentale – allant des attaques de panique aux pensées suicidaires – étaient principalement liés à des problèmes financiers.

“Ce chiffre de 62% est très alarmant”, a déclaré Omar Hassanein, directeur général d’International Rugby Players.

“C’est presque deux joueurs sur trois qui souffrent de problèmes de santé mentale. S’il ne s’agit pas d’un problème majeur qui nécessite une attention particulière, je ne sais pas ce que c’est.”

“Inutile de regarder ce chiffre et de dire simplement qu’il est alarmant. À mesure que le jeu évoluera et que la Coupe du Monde de Rugby 2023 en France sera la plus lucrative Coupe du Monde de l’histoire, le jeu doit trouver un moyen de s’occuper de l’aspect personnel des athlètes, sinon cela ne fera qu’empirer. ”

En octobre, l’Anglais Joe Marler a annoncé sa retraite du rugby international en raison de l’anxiété causée par son éloignement de sa famille.

“L’inquiétude que je ressentais à propos de mes départs se manifesterait en faisant des fautes, en recherchant un carton jaune, en recherchant un carton rouge, car si je pouvais obtenir une interdiction de jouer, c’était un moyen facile de s’en sortir sans appuyer sur la gâchette “, avait alors déclaré Marler au Rugby Pod.

La notion de commotion cérébrale pendant les matchs de football américain est devenue un sujet sensible et sur la ligue nationale de football américain est très focalisé ces 10 dernières années. De nombreuses études ont confirmé l’importance d’une prise en charge rapide des joueurs suite à des chocs à la tête et à la nuque. Notre méthode cerebrostim se base sur des données récentes pour aider les personnes ayant subies un traumatisme et souffrant de divers symptomatologie allant de douleur, aux déséquilibre, vertige, problèmes de sommeil et gestion de stress.

Voir notre page sur commotion cérébrale et traumatisme crânien léger.