TDAH et le microbiome

Dans cette étude parue en 2017, des chercheur; pour la première fois; ont découvert un lien possible entre l’activité de certaines bactéries intestinales et l’activité du cerveau humain. Chez les personnes atteintes de TDAH, les chercheurs ont trouvé plus de bactéries qui influencent les centres de récompense du cerveau via la dopamine.

Chaque personne héberge des milliards de micro-organismes dont la composition et le nombre varient considérablement entre les différentes parties du corps. Par exemple, le nez contient des microorganismes très différents de la peau ou des intestins. Il devient de plus en plus évident que le microbiome – nom collectif de tous les micro-organismes d’une personne – peut également avoir un impact significatif sur notre santé. Par exemple, des variations dans le microbiome ont déjà été associées à des maladies intestinales, à la polyarthrite rhumatoïde et à l’eczéma.

Le système digestif parle au cerveau

“De nos jours,” l’axe intestin-cerveau “suscite un vif intérêt, car chaque organe influence l’activité de l’autre”, explique Tom Ederveen, chercheur au centre médical de l’université Radboud. “Grâce à cet axe, le microbiome peut influencer le cerveau et inversement. Dans cette étude, nous avons examiné pour la première fois le microbiome présent dans les selles de nombreux patients atteints de TDAH et de sujets de contrôle en bonne santé.” Les participants à l’étude ont reçu une tâche spécifique qui peut aider à identifier les différences dans le déclenchement des systèmes de récompense du cerveau. Ces différences peuvent être surveillées par un scanner cérébral. Esther Aarts, principale auteur de l’étude explique: “Nous savons, grâce à des études antérieures, que le processus de récompense dépend fortement de la dopamine du cerveau, une substance chimique du cerveau, et nous pouvons voir cet effet de récompense via un scanner cérébral. De plus, nous savons qu’en général, les centres de récompense chez les patients atteints de TDAH sont moins fortement activés que ceux de personnes ne présentant pas de diagnostic de TDAH. ”

Producteur de dopamine

L’étude montre que les intestins des personnes atteintes de TDAH contiennent plus de bactéries produisant une substance pouvant être convertie en dopamine que les personnes non-atteintes du TDAH. Un des chercheurs déclare : “L’analyse cérébrale montre ensuite que les participants avec ou sans diagnostic de TDAH qui ont plus de ces bactéries dans leur intestin affichent moins d’activité dans les sections de récompense du cerveau: une caractéristique importante des personnes atteintes de TDAH. Nous proposons donc l’idée que ce sous-produit bactérien parvient au cerveau par la circulation sanguine et qu’une fois converti en dopamine, il influence le fonctionnement du cerveau. Pour déterminer s’il existe un lien de causalité, il faut approfondir l’examen de ce phénomène de nouvelles études sont nécessaires.”

Références :

Aarts E, Ederveen THA, Naaijen J, Zwiers MP, Boekhorst J, Timmerman HM, Smeekens SP, Netea MG, Buitelaar JK, Franke B, van Hijum SAFT, Arias Vasquez A. Gut microbiome in ADHD and its relation to neural reward anticipation. PLoS One. 2017 Sep 1;12(9):e0183509.