TDAH : le médicament peut affecter le développement du cerveau

Le méthylphénidate, vendu sous des noms commerciaux tels que Ritaline et Concerta, est un traitement couramment prescrit pour le TDAH. Cependant, on en sait peu sur ses effets sur le développement du cerveau, notamment sur la substance blanche du cerveau; qui est importante pour l’apprentissage et les fonctions cérébrales et pour la coordination de la communication entre les différentes régions du cerveau.

Pour en savoir plus sur les effets de méthylphénidate sur le développement de la substance blanche, des chercheurs néerlandais ont mené une étude sur 50 garçons et 49 jeunes hommes adultes atteints de TDAH. Aucun des patients n’avaient jamais pris de médicaments; c’est-à-dire qu’ils n’avaient jamais reçu de Méthylphénidate avant l’étude.

«Toutes les études précédentes ont tenté de contrôler statistiquement les effets des médicaments pour le traitement du TDAH», a déclaré Liesbeth Reneman, médecin, auteur principal de l’étude, du département de radiologie et de médecine nucléaire du centre médical universitaire de l’Université d’Amsterdam. “Mais nous sommes les premiers à étudier les patients qui n’avaient jamais pris de traitement dans ce contexte, ce qui est bien sûr crucial si vous voulez savoir comment les médicaments pour traiter le TDAH affectent le développement du cerveau.”

Les patients ont reçu soit du méthylphénidate soit un placebo pendant 16 semaines. Les participants ont eu une IRM, avant le début du traitement et une semaine après l’arrêt du traitement.

Chez les garçons atteints de TDAH, un traitement de quatre mois avec méthylphénidate a été associé à des modifications dans la densité, la taille et la myélinisation des fibres nerveuses au niveau de la substance blanche. Ces modifications n’ont pas été observés chez les adultes traités avec le methylphenidate.

“Chez les hommes adultes atteints de TDAH, et chez les garçons et les hommes adultes recevant un placebo, aucun changement dans les mesures de la substance blanche n’était présent, ce qui suggère que les effets du méthylphénidate sur la substance blanche du cerveau sont modulés en fonction de l’âge.”

Le Dr Reneman et ses collègues étudient les conséquences à long terme de ces résultats sur le comportement du TDAH, qui n’ont pas encore été établies. Comme de nombreux patients atteints de TDAH prennent des médicaments pendant des années, les effets à long terme du traitement par méthylphenidate représentent un domaine de recherche essentiel. Entre-temps, les chercheurs souhaitent une réglementation plus stricte de la prescription de médicaments pour traiter le TDAH, car le méthylphénidate est prescrit non seulement à un nombre croissant d’enfants, mais également à un plus jeune âge.

«Ce que nos données soulignent déjà, c’est que l’utilisation de médicaments pour traiter le TDAH chez les enfants doit être soigneusement étudiée jusqu’à ce que nous en sachions plus sur les conséquences à long terme de la prescription de méthylphénidate à un jeune âge», a déclaré le Dr Reneman. “Le médicament ne devrait être prescrit qu’aux enfants atteints du TDAH et qui en sont considérablement affectés.”

Selon le Center for Disease Control and Prevention, environ 5,2% des enfants américains âgés de 2 à 17 ans prennent des médicaments pour le traitement du TDAH.

Références : “White Matter by Diffusion MRI Following Methylphenidate Treatment: A Randomized Control Trial in Males with Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder”. Cheima Bouziane, Olena G. Filatova, Anouk Schrantee, Matthan W. A. Caan, Frans M. Vos, Liesbeth Reneman. Radiology. doi:10.1148/radiol.2019182528